en suspens

en suspens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 CEEAC

Aller en bas 
AuteurMessage
ibukafrance
Rang: Administrateur
ibukafrance

Nombre de messages : 3192
Localisation : Administrateur
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: CEEAC   Mer 6 Juin - 13:18

Le Rwanda a décidé de sortir de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) afin de mieux recentrer sa présence dans les différentes institutions régionales dont il est membre, a confié mardi à GABONEWS une source bien informée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ibukafrance
Rang: Administrateur
ibukafrance

Nombre de messages : 3192
Localisation : Administrateur
Date d'inscription : 24/04/2005

MessageSujet: Re: CEEAC   Jeu 7 Juin - 17:14

Le Rwanda s’est retiré de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) au motif qu’il n’était plus en mesure d’assumer les «obligations financières, politiques, économiques, commerciales et même sociales» liées à ces différentes organisations. Il va adhérer à la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) avec qui il prétend effectuer 70 % d’échanges commerciaux, même si en réalité c’est avec la République démocratique du Congo, membre de la CEEAC, qu’il fait beaucoup plus des transactions commerciales. Soit dit en passant, la puissance économique du Rwanda résulte du pillage systématique des ressources de la RDC par rébellions interposées. Mais, selon certaines indiscrétions, le régime de Paul Kagame veut tout simplement tourner le dos à la France à cause du conflit sur le génocide rwandais de 1994. Le numéro un rwandais refuse de subir le diktat français au sein de la CEEAC étant donné que ce regroupement économique régional est composé essentiellement de pays francophones issus de l’ancienne Afrique équatoriale française (AEF), espace géographique resté jusque à ce jour sous l’influence de l’Hexagone.

Le Rwanda a annoncé mardi soir sa décision de se retirer de la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) pour mettre fin aux « tiraillements » provoqués par son appartenance à plusieurs organisations régionales.

Lors du Conseil des ministres de la CEEAC à Brazzaville, capitale de la République du Congo, le ministre rwandais des Affaires étrangères Charles Murigande a, selon l’AFP, déclaré que son pays n’était plus en mesure d’assumer les «obligations financières, politiques, économiques, commerciales et même sociales» liées à ces différentes organisations.

« A l’issue d’une réflexion sur sa stratégie d’intégration régionale, il (le gouvernement rwandais) a pris la très douloureuse et difficile, cependant judicieuse décision de retirer le Rwanda de la CEEAC », a-t-il expliqué dans une déclaration distribuée mercredi à la presse.

« Les communautés économiques régionales sont engagées dans la mise en oeuvre des politiques de création de zones de libre échange, de marché commun, d’unions monétaires et éventuellement des fédérations politiques qui évoluent à différentes vitesses et nous mettent en situation très difficile de tiraillement », a-t-il ajouté.

AGENDA POLITIQUE CACHE

La question d’appartenance à plusieurs regroupements régionaux se pose avec beaucoup acuité dans la mesure où la plupart de ces structures poursuivent presque les mêmes objectifs. Le choix d’un regroupement régional s’accommode de recommandations de l’Union européenne, demandant aux pays africains de choisir chacun un regroupement régional où ils doivent négocier l’accord de partenariat économique (APE) qui est une zone de libre échange euro-ACP.

Outre la raison de la rationalité, le retrait du Rwanda de la CEEAC tient, selon certaines indiscrétions, à un agenda caché autour du conflit qui oppose Paul Kagame à la France sur le génocide de 1994. Le président rwandais, qui a beaucoup des penchants vers les anglophones, a, effectivement, l’intention de prendre de distance vis-à-vis de l’Hexagone. Paul Kagame a voulu tout simplement se retirer de la CEEAC dont la plupart des membres sont issus de l’ancienne Afrique équatoriale française. Ces pays francophones de la CEEAC sont jusqu’à ce jour sous l’influence de Paris.

Comme on peut le constater, le retrait du Rwanda de ce regroupement régional est une unième tentative de Paul Kagame de sceller le divorce d’avec la France. Car, il avait tenté d’imposer le Kinyarwanda et l’anglais comme langues nationales dans un pays où la majorité est francophone. Ensuite, Kagame a tenté une autre aventure en frappant à la porte de Commonwealth où il n’a pas eu gain de cause.

A noter que le Rwanda est membre du Marché commun pour l’Afrique orientale et australe (Comesa, dix-neuf pays) et de la Communauté économique des pays des Grands Lacs (CEPGL, 3 pays).

Mais Kigali est également candidat à l’adhésion à la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) qui réunit déjà le Kenya, la Tanzanie et l’Ouganda. Selon M. Murigande, le Rwanda réalise 70 % de ses échanges commerciaux avec les membres de l’EAC.

La CEEAC, s’il faut le rappeler, a été créée en 1983 conformément aux recommandations du Plan d’action de Lagos qui préconisait l’intégration économique africaine avec la création du marché commun à l’an 2000. La CEEAC était revêtue d’une noble mission de réussir l’intégration de la partie centrale de l’Afrique. Après le retrait du Rwanda, la CEEAC compte désormais dix membres (Angola, Cameroun, Congo, Gabon, Centrafrique, Guinée équatoriale, Burundi, République démocratique du Congo, Tchad et Sao Tomé et Principe).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
CEEAC
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
en suspens :: INFORMATIONS Rwandaises-
Sauter vers: