en suspens

en suspens
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez
 

 Débat sur l'idéologie du génocide

Aller en bas 
AuteurMessage
ibukafrance
Rang: Administrateur
ibukafrance

Nombre de messages : 3192
Localisation : Administrateur
Date d'inscription : 24/04/2005

Débat sur l'idéologie du génocide Empty
MessageSujet: Débat sur l'idéologie du génocide   Débat sur l'idéologie du génocide Icon_minitimeJeu 20 Déc - 8:05

La chambre des députés du Rwanda a débattu la semaine dernière de la persistance de l’idéologie du génocide dans les écoles secondaires du pays, a annoncé Radio Rwanda, organe gouvernemental.

Certains comportements traduisant l’idéologie génocidaire sont toujours observés chez des responsables d’écoles, des enseignants et des élèves, selon la radio.

Radio Rwanda rapporte que sur une trentaine d’écoles visitées par une commission parlementaire spéciale, 26 sont en butte à cette idéologie qui se manifeste notamment par la marginalisation d’élèves ayant survécu au génocide de 1994.

Les députés ont appelé les autorités gouvernementales à se rendre dans les écoles pour y mener des campagnes visant à l’éradication de cette idéologie du génocide. Ils ont par ailleurs décidé d’inviter très prochainement les ministres de l’Education et de l’Administration locale pour qu’ils soient entendus à ce sujet.

S’exprimant sur Radio Rwanda, vendredi dernier, la ministre de l’Education, Jeanne d’Arc Mujawamariya, a promis de sévir contre les enseignants véhiculant l’idéologie du génocide. « Un enseignant véhiculant l’idéologie du génocide ne doit pas être muté, il doit être immédiatement radié du métier et jeté en prison pour des poursuites appropriées », a assuré Mme Mujawamariya.

Les députés se sont engagés, en ce qui les concerne, à descendre eux-mêmes dans les écoles, et à accélérer le processus d’adoption de la loi réprimant l’idéologie du génocide.

Le Rwanda dispose déjà d’une loi sur le divisionnisme et le sectarisme votée en décembre 2001.

En 2004, un rapport parlementaire avait accusé certaines organisations locales et internationales de prêcher l’idéologie du génocide. Suite à la publication de ce rapport, quelques responsables de ces associations ont pris le chemin de
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ibukafrance
Rang: Administrateur
ibukafrance

Nombre de messages : 3192
Localisation : Administrateur
Date d'inscription : 24/04/2005

Débat sur l'idéologie du génocide Empty
MessageSujet: Re: Débat sur l'idéologie du génocide   Débat sur l'idéologie du génocide Icon_minitimeJeu 20 Déc - 10:25

Les députés rwandais ont engagé un véritable branle-bas de combat contre l'idéologie génocidaire, demandant notamment mardi, la suppression des manuels scolaires d'apprentissage de la langue rwandaise des discours de l'ex- président Juvénal Habyarimana, qui, selon eux, "véhiculent le message divisionniste qui a conduit au génocide de 1994 au Rwanda".

Selon les statistiques des Nations unies, près de 800.000 personnes, essentiellement au sein de l'ethnie tutsie, ont péri lors de ces évènements.

Sont également visés par la demande des députés, des textes de Mathieu Ngirumpatse, président de l'ex-parti présidentiel, le Mouvement républicain national pour la démocratie et le développement (MRND) fondé par Habyarimana en 1975, a rapporté mercredi, Radio rwandais.

Ngirumpatse est en procès au Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) avec deux autres dirigeants nationaux du MRND.

Depuis le début de la semaine dernière, les députés planchent sur les voies et moyens de mettre fin à "l'idéologie génocidaire" qui, selon une commission parlementaire, reste vivace dans de nombreuses écoles secondaires, y compris dans quelques écoles primaires.

Certains comportements traduisant l'idéologie génocidaire sont observés chez des responsables d'écoles, des enseignants et des élèves, selon cette commission citée par Radio Rwanda.

Cette radio gouvernementale rapporte que sur un échantillion de 32 écoles secondaires visitées par la commission parlementaire, 26 sont minées par cette idéologie qui se manifeste notamment par la marginalisation d'élèves ayant survécu au génocide de 1994.

La ministre de l'Education, Jeanne d'Arc Mujawamariya, était mardi au Parlement pour répondre aux questions des députés sur la persistance de l'idéologie du génocide dans les écoles.

Elle devait poursuivre ses explications ce mercredi après–midi, selon la radio.

Vendredi dernier, Mme Mujawamariya avait promis de sévir, affirmant qu'"un enseignant véhiculant l'idéologie du génocide ne doit pas être muté, mais immédiatement radié du métier et jeté en prison.

Les députés se sont engagés, de leur côté, à descendre eux-mêmes dans les écoles, et à accélérer le processus d'adoption de la loi réprimant l'idéologie du génocide.

Le Rwanda dispose déjà d'une "loi sur le divisionnisme et le sectarisme" votée en décembre 2001.

En 2004, un rapport parlementaire avait accusé certaines organisations locales et internationales de prêcher l'idéologie du génocide. Suite à la publication de ce rapport, quelques responsables de ces associations avaient quitté le pays.

Kigali - 19/12/2007

Panapress
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ibukafrance
Rang: Administrateur
ibukafrance

Nombre de messages : 3192
Localisation : Administrateur
Date d'inscription : 24/04/2005

Débat sur l'idéologie du génocide Empty
MessageSujet: Re: Débat sur l'idéologie du génocide   Débat sur l'idéologie du génocide Icon_minitimeJeu 27 Déc - 16:01

Kigali, Rwanda - Le ministre rwandais de l'Education, Mme Jeanne d'Arc Mujawamaliya, a suspendu une cinquantaine de directeurs d'école, d'enseignants, d'encadreurs pédagogiques et d'élèves, accusés de véhiculer une «idéologie génocidaire» dans leurs établissements, rapporte jeudi le quotidien The New Times, paraissant à Kigali.

«Tous ces éducateurs qui véhiculent une idéologie génocidaire dans leurs établissements vont être licenciés et certains feront l'objet d'une poursuite judiciaire», a déclaré Mme Mujawamaliya, citée par le journal pro- gouvernemental.

«Ce renvoie des éducateurs véhiculant l'idéologie génocidaire sera effectif avant le début de la prochaine année scolaire», a-t-elle affirmé.

Le ministre a indiqué que le gouvernement allait mettre à l'écart tous les éducateurs qui «nuisent aux bonnes mœurs» des élèves», reprochant aux directeurs d'écoles d'être les premiers à inciter à la haine ethnique dans leurs établissements.

«Un enseignant véhiculant l'idéologie du génocide ne doit pas être muté, il doit être immédiatement radié et jeté en prison en vue de poursuites appropriées», a déclaré Mme Mujawamariya.

Les députés rwandais avaient exigé la semaine dernière la suppression, dans les manuels scolaires, de tous les discours de l'ancien président Juvénal Habyarimana, estimant qu'ils véhiculent une "idéologie génocidaire".

Kigali - 27/12/2007
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BernardPat
Membre confirmé
BernardPat

Nombre de messages : 603
Localisation : Ibuka France
Date d'inscription : 28/04/2005

Débat sur l'idéologie du génocide Empty
MessageSujet: Re: Débat sur l'idéologie du génocide   Débat sur l'idéologie du génocide Icon_minitimeMer 9 Jan - 12:42

Des appels instillant « l’idéologie du génocide » circulent dans certaines écoles secondaires du Rwanda, selon un rapport d’une commission de la Chambre des députés rwandais consulté par l’agence Hirondelle.

Selon ce texte « l’idéologie génocidaire » reste vivace dans 84 des 637 écoles secondaires du Rwanda. Débattu en décembre dernier par les députés, réunis en séance plénière, ce texte long de 428 pages a eu une diffusion trés limitée.

Il reprend dans ses annexes des copies de ces manuscrits anonymes : « les Tutsis sont des serpents, nous en avons marre d’eux et nous les tuerons », dit un tract recueilli par la commission parlementaire à l’Ecole secondaire de Mataba, dans la Province du Nord.

Dans cet établissement, les élèves tutsis rescapés du génocide de 1994 ont été obligés par la direction de porter un uniforme distinct, ce qui rajoute à la discrimination dont ils sont l’objet de la part de certains parmi leurs condisciples, selon ce rapport.

A l’école secondaire de Gaseke, à une trentaine de kilomètres de Kigali, des listes d’élèves tutsis à tuer ont été dressées, mais selon la direction de l’établissement, aucune victime n’a heureusement encore été déplorée.

Dans cette même école, a par ailleurs circulé un texte en 10 points rappelant les 10 commandements des Hutus publiés avant le génocide par le journal extrémiste Kangura dont le rédacteur en chef, Hassan Ngeze, à été condamné à 35 ans de prison par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) siégeant à Arusha, en Tanzanie.

« Ne commets jamais l’adultère avec une femme tutsie ( …), ne te lie jamais d’amitié à un Tutsi », enseigne notamment ce décalogue de l’école de Gaseke.

Dans le même établissement, la commission parlementaire a trouvé des tracts du genre « Priez, même si nous ne vous découpons pas en morceaux, nous vous empoisonnerons et vous mourrez ».

« Que le Tutsi meure », renchérit un tract retrouvé au Groupe scolaire de Shyogwe, dans la Province du Sud.

Le rapport recommande aux autorités gouvernementales de renvoyer et traduire en justice tous les enseignants véhiculant l’idéologie du génocide. "Dans toutes les provinces, les manifestations de cette idéologie du génocide sont identiques » dénoncent les députés.

Quant aux élèves mineurs qui seraient auteurs de ces messages, le texte demande qu’ils soient envoyés dans des centres de rééducation.
La commission exhorte par ailleurs les responsables des établissements scolaires à s’efforcer de créer un climat de coexistence pacifique entre les élèves rescapés du génocide et ceux dont les parents sont poursuivis pour leur rôle présumé dans le génocide.

Les députés se sont engagés, de leur côté, à accélérer le processus d’adoption d’un projet de loi réprimant l’idéologie du génocide qui leur a été soumis par le gouvernement.

Ils ont par ailleurs interpellé la ministre de l’Education, Jeanne d’Arc Mujawamariya et le secrétaire d’état à l’Enseignement primaire et secondaire, Joseph Murekeraho.

La majorité des députés n’ayant pas été satisfaits de leurs explications, les deux membres du gouvernement continueront à s’expliquer devant une nouvelle commission parlementaire.

Perpétré par des extrémistes hutus, le génocide d’avril à juillet 1994 a fait, selon l'ONU, 800 000 victimes, essentiellement au sein de la communauté tutsie.

ER/PB/GF
© Agence Hirondelle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BernardPat
Membre confirmé
BernardPat

Nombre de messages : 603
Localisation : Ibuka France
Date d'inscription : 28/04/2005

Débat sur l'idéologie du génocide Empty
MessageSujet: Re: Débat sur l'idéologie du génocide   Débat sur l'idéologie du génocide Icon_minitimeJeu 31 Jan - 21:05

Kigali, 29 janv. (ARI) - Réunis en retraite de deux jours dans la province de l’est, les membres de la Commission Nationale pour l’Unité et la Réconciliation se sont penchés sur l’idéologie du génocide qui se manifeste dans les écoles secondaires du Rwanda.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




Débat sur l'idéologie du génocide Empty
MessageSujet: Re: Débat sur l'idéologie du génocide   Débat sur l'idéologie du génocide Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Débat sur l'idéologie du génocide
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
en suspens :: INFORMATIONS Rwandaises-
Sauter vers: